le poul
Cliquez ici pour découvrir le Journal Mosaïque de ce mois



Le pouls est la traduction des battements du coeur au niveau des artères. Sa fréquence, sa régularité (ou non) sont des indications précieuses dans nombre de situations aiguës. Son amplitude est fonction de la tension artérielle, en cas de chute de cette dernière le pouls sera faible voire imprenable.

Comment prendre le pouls ?
On peut sentir le pouls au niveau de plusieurs artères superficielles. L'endroit le plus commode est le pouls radial juste à la base du pouce. Dans certains cas on sera obligé de le repérer au niveau de la carotide (cou) ou de la fémorale (aine).
On prend le poignet du patient et on repère les battements de l'artère à la base du pouce, il ne faut pas trop appuyer et on se sert de l'extrémité de ses doigts (3 ou 4) mais jamais avec son pouce car il a lui-même une artère assez importante pour que l'on prenne son propre pouls pour celui du malade.

Une fois le pouls bien repéré, on compte les battements pendant 15 secondes (en suivant l'aiguille des secondes d'une montre) et on multiplie par 4 ce nombre. La fréquence du pouls varie en fonction de l'âge et des individus mais en moyenne il est de 120-140 par minute chez un nourrisson et de 70 chez un adulte. Un peu plus rapide souvent chez les femmes, un peu moins chez les sportifs entraînés (50/mn n'est pas rare chez les cyclistes ou les marathoniens).
Il augmente en cas d'effort, d'émotion et avec la fièvre (15 pulsations supplémentaires par minute par degré au-dessus de 37).

Sauf cas particulier, un pouls inférieur à 50 est trop bas.
La fréquence maximale théorique est de 220 moins l'âge (soit par exemple 170 à 50 ans). Ces renseignements sur le pouls, recueillis en phase aiguë, peuvent aider le médecin dans son diagnostic, car bien souvent tout est redevenu normal à son arrivée.



Anomalies du rythme cardiaque
Ces anomalies peuvent être quantitatives (trop rapide ou trop lent) ou qualitatives (battements irréguliers, pauses...). L'électrocardiogramme est indispensable pour l'analyse précise de ces troubles.

Voir :
· Tachycardie : pouls trop rapide, supérieur à 100 battements par minute chez un adulte au repos (le pouls " normal " d'un nourrisson est d'environ 120 battements par minute).
· Bradycardie : pouls trop lent, inférieur à 60 battements par minute chez un adulte non sportif. On parle parfois d' insuffisance chronotrope lorsque le pouls est trop lent par rapport à une activité physique.


Pouls rapide

Un coeur normal, au repos, bat entre 60 et 80 fois par minute. Lorsque le pouls dépasse 100 battements par minute, on appelle ce phénomène ' tachycardie '. Cette accélération du rythme cardiaque est normale ou pathologique, selon le cas.
La personne qui fait de la tachycardie peut ne pas s'en apercevoir ou, au contraire, sentir son coeur battre fortement à l'intérieur de son thorax (ce sont des palpitations).

Pouls rapide :Introduction
Il est important de savoir qu'un pouls rapide ne veut pas automatiquement dire qu'on a une pression artérielle élevée. En cas d'anémie ou de crise cardiaque, par exemple, le coeur bat plus vite pour compenser une baisse de pression afin de la ramener à la normale.




Google



Haut de la page-[menu précédent]



NOMBRE DE VISITEURS ACTUELLEMENT
EN VISITE CE JOUR SUR E-MOSAIQUE