la technique ferroviaire Modalhor
Cliquez ici pour découvrir le Journal Mosaïque de ce mois



SAUVEGARDER LA NATURE ET LES HUMAINS

L'AUTOROUTE FERROVIAIRE ALPINE
Destiné à mettre des camions sur le train le système Modalohr permettra de désengorger les Alpes en reliant sur 200 km la Savoie au Piémont et permettra d'améliorer la qualité de la vie et l'environnement sur la région. A terme il sera étendu sur d'autres régions.
La traction d’une tonne ferroviaire étant trois fois moins consommatrice en énergie que celle d’une tonne routière, il y a donc là un gisement très intéressant d’économies à réaliser.
L'objectif est de transporter entre 300 000 et 600 000 poids lourds à partir de 2007, soit entre 25 et 50 % du trafic actuel. Il permet également de transporter les remorques seules, ce qui porte à 450 000 le nombre de remorques transportables. Les investissements globaux représentent près de 50 millions d'euros (plate-forme, wagons, locomotives) financés par les sociétés d'autoroutes, l'Etat, le conseil régional et le conseil général de Savoie.
4 navettes quotidiennes (8 trains au total) doivent effectuer des aler-retour entre Bourgneuf (près de Chambéry dans la valéée de Maurienne) et Orbasano (triage proche de Turin). A terme 20 navettes circuleront. L'autoroute alpine utilise la ligne ferroviaire existante et emprunte le le tunnel ferroviaire du Fréjus. Le temps du trajet est de 3 heures.


L'AVENIR
Pour ce qui concerne les nuisances engendrées par la circulation des trains, on peut noter que les navettes MODALOHR d’autoroute ferroviaire seront des matériels modernes, équipés de freins à disques nettement moins bruyants que les matériels classiques.
Dans certaines agglomérations et sur certains axes autoroutiers, une amélioration réelle et conséquente de la qualité de l'air ne peut être possible qu'en évitant la saturation de l'espace urbain.

La distance minimale intéressante pour les routiers est de 350 km entre deux terminaux (correspondant à 4 h 30 de conduite sur route). Cette distance minimale de pertinence peut être plus réduite dans le cas du franchissement d'obstacles (les Alpes, la Manche,...).

LA TECHNIQUE
LA TECHNIQUE MODALOHR
Le système MODALOHR permet de centrer, lever et faire pivoter la coque du wagon. Il est actionner par le personnel de la plate-forme. Il autorise le transport de pratiquement toutes les catégories de camions existants.
Ce potentiel important de camions permet la mise en place de trains-navettes cadencés entre les terminaux (par exemple un train au départ toutes les deux heures ou toutes les heures). Ce cadencement offre une très grande souplesse aux transporteurs routiers ; l'accès au service ferroviaire peut pratiquement se faire à tout moment et sans réservation.
Les trains-navettes, de composition fixe, peuvent transporter aussi bien des semi-remorques seules que des camions complets. Une voiture restaurant/couchette confortable permet aux chauffeurs accompagnant leur camion de prendre leur temps de repos et de se restaurer. Ces trains font la navette en permanence entre les terminaux de la même façon que les navettes-camions du tunnel sous la Manche mais sur de longues distances. Grâce à la technologie MODALOHR, des arrêts intermédiaires en milieu de parcours peuvent être proposés pour améliorer le taux de remplissage des navettes et massifier le trafic.
La semi-remorque, optimisée du point de vue routier, devient ainsi la « caisse mobile » du nouveau Transport Combiné que constitue les navettes MODALOHR.
Elle sera transportée sur un wagon, lui-même optimisé du point de vue ferroviaire .
En terme de masses totales déplacées, l’ensemble routier de 40 tonnes est remplacé par un ensemble ferroviaire de 70 tonnes lorsque le tracteur accompagne la semi-remorque, mais de moins de 60 tonnes dans le cas contraire.




Haut de la page-[menu précédent]




NOMBRE DE VISITEURS ACTUELLEMENT
EN VISITE CE JOUR SUR MOSAIQUE