miroirs-Léda, les cygnes et les peintres
On connaît cette légende de Jupiter qui, métamorphosé en cygne, profita que Léda Reine de Lacédémone, se baigne dans un lac pour s'unir à elle !

Léda était la fille du roi d'Etolie : Thestios. Quand Tyndare, prince spartiate, fut chassé de son royaume par son demi-frère, il se réfugia à Calydon auprès du roi Thestios.
Ce dernier donna sa fille Léda en mariage à Tyndare. Héraclès vaincra le demi-frère de Tyndare et rétablira sur son trône le prince spartiate.
Les deux époux auront une fille : Timandra. Mais un événement va bouleverser leur vie.
Tyndare oublia, lors d'un sacrifice de réserver une part à Aphrodite. La déesse résolut de se venger sur l'épouse de Tyndare et sur sa descendance.

Un soir, Léda se baignait au bord de L'Eurotas ; elle aperçut un cygne qui fuyait devant un aigle. Aphrodite s'était métamorphosée en aigle, Jupiter en cygne.

Aphrodite ainsi poursuivait son but : sans éveiller les soupçons de Léda, elle conduisait Jupiter vers la jeune femme pour qu'il la séduisît.

Léda reçut avec innocence le cygne dans ses bras : l'oiseau la couvrit de caresses.

Par la suite, elle pondit deux œufs. De l'un sortit Hélène et Clytemnestre, de l'autre, Castor et Pollux, héros mythologiques.
Castor et Pollux seront surnommés les Dioscures = les garçons de Zeus. Hélène et Clytemnestre entraîneront, par la malédiction d'Aphrodite, le monde grec vers de sanglants et tragiques épisodes.

Ici, Léda, souriante, la tête appuyée sur le col du cygne divin, écrit et compose. Cette fois, il s'agit de l'union mystique de l'âme humaine et de l'esprit universel dans l'inspiration ou l'Extase. La couleur dorée qui l'entoure et baigne son visage, représente l'intelligence éclairée et illuminée.

Comme Pégase, le cygne est donc la puissance qui transporte la pure lumière. Il se pose ici sur le lac mauve de la spiritualité d'où émerge l'âme, elle-même transcendée par la profonde méditation Amour - Sagesse.

"L'âme du yogi, disent les Védas, enfourche le Divin Oiseau Hamsa qui le mène d'un vol rapide comme l'éclair, au séjour suprême Brahma."

Comment Zeus aida Léda sans l'enlaidir
à devenir une bonne pondeuse
Libre expression

Léda était de toute beauté. Elle était mariée à Tyndare, qui n'était pas mal non plus, mais un peu vieux et pas assez vicieux. Ils régnaient tous les deux sur Sparte et n'avaient pas encore d'enfants.

Voilà-ti pas qu'un beau matin, Zeus se pointe incognito à Sparte, et, se promenant dans la rue, remarque Léda qui étendait son linge à la fenêtre du palais royal. Oh! la belle greluche! se dit Zeus dans sa ford intérieure. Oh! oh! quel plaisir de se l'emballer!

Oh! que je me la paierais bien! Il la siffle.

Léda l'aperçoit. Regards mouillés! Oeillades assassines!

Voilà Zeus complètement chaviré, amoureux fou. Léda, à demi conquise.
Il s'approche. Alors la belle! Comme ça, on étend son linge!

Je vois! je vois! Axion anti-calcaire! C'est mille fois meilleur qu'Omo ou que Persil anti-redéposition.
Et puis, Cajoline de Doulinge! Le top du top! Fait beau! s'pas! Seule? Mariée, vous êtes? Ce n'est pas un obstacle? s'pas? On pourrait se revoir ailleurs! Dans un petit coin tranquille! Je te ferai voir des merveilles!
Quand ça? Ce soir? C'est d'accord! Derrière l'église! Mais oui! Pourquoi pas? Mais cependant, il faut que je te dise, ma toute belle, moi aussi je suis marié. A une emmerdeuse! A une furie! Vachement jalouse! Violente! Une harpie! Une mégère! La blouzer!

Difficile! Elle peut tout voir car elle est déesse!

Oui! C'est Héra ma femme! Oui! et moi! mais oui! Je suis Zeus! Oui! Le vrai Zeus! Le seul Zeus! Le grand Zeus! Le puissant Zeus!
Le roi de tous les autres dieux! Bien de l'honneur que je te fais en te filant un rencard! Alors voilà! Il faudra prendre quelques précautions! Parce que ma bonne femme me surveille vachement! Il faut trouver un moyen! Ça y est! J'ai trouvé! Tranquilles, tous les deux! Je nous transformerai en cygnes! Tu verras comme ce sera bon! Je te promets que tu en redemanderas! Tu verras! En cygnes!
C'est du tonnerre! Alors, à huit heures! Ce soir! Derrière l'église.

Le soir, Léda attend. Attend son futur amant. Blottie contre le mur de l'église. La tête enveloppée de sa mantille noire. Sa minijupe volant au vent. Huit heures sonnent au clocher du village.
Et voilà qu'elle sent soudain quelque chose de très doux se faufiler entre ses cuisses. Aussitôt, elle pense à Gargantua qui se torchait le cul avec un oison. Mais, se rappelant que Rabelais n'est pas encore né, elle s'imagine alors que c'est du bon papier hygiénique trèfle, insonore, parfumé, coloré, qui lui cause cette sensation. Et pousse un léger cri de surprise et de plaisir.

Mais soudain, un beau cygne blanc sort de dessous sa minijupe, tenant dans son bec ses affriolants dessous de Playtex. Elle reconnaît Zeus.
Oh! le petit coquin! Il est pressé, dis donc.
Zeus aussitôt la transforme en cygnesse. Et puis tout doucement commence la danse d'amour des deux oiseaux. Le rythme s'accélère.

Comment exprimer les sensations voluptueuses éprouvées par les deux partenaires? Je suis sûr que vous n'avez jamais essayé de faire l'amour en cygne.
C'est du tonnerre! L'amour en homme ou en femme, en comparaison, c'est rien ! En taureau, c'est du pareil au même.
Mais en pluie d'or ou en cygne, là c'est vraiment l'Amour avec une majuscule! Et même l'AMOUR avec cinq majuscules! C'est le summum de la volupté! C'est l'apothéose du plaisir.

Pensez à la douceur du plumage du cygne! C'est le septième ciel assuré! En première classe! Tout confort! Avec vue sur la mer et faïve au cloque à cinq heures!

L'amour en cygne, ça ne se décrit pas! Ca se fait! C'est meilleur que la choucroute et les potages barbier dauphin! Meilleur qu'une ode de Paul Claudel! Ou qu'un sermon de Bossuet!

Meilleur même qu'une poignée de main de Jacques Chirac, de Raymond Barre ou de Charles Pasqua! C'est vraiment le chant du cygne! C'est indicible! Inexprimable! Ineffable! On a toujours besoin de faire l'amour en cygne! L'amour en cygne, c'est... l'amour en cygne!

Mais voici que les douze coups de minuit sonnent. Les pouvoirs de Zeus, ce soir-là, n'avaient qu'une durée limitée.
L'enchantement devait prendre fin au douzième coup. Il s'échappe donc dès le premier coup, abandonnant dans les mains de Léda une belle plume blanche qui aura une destinée célèbre puisque Joséphine Baker se la plantera dans le cul aux Folies-Bergères pour chanter la marche lorraine, pour l'enterrement de Charles XI, dit le grand Charles de la Gaule.

Monsieur Alain Delon en fera faire trois photocopies pour tourner son merveilleux film Les quatre plumes blanches. Après sa mort, c'est Henri IV qui récupérera cette plume divine pour en faire son beau panache blanc. Depuis, le musée du Louvre l'a achetée, mais l'archevêque de Paris l'a volée avant-hier pour l'exposer à saint-Séverin. Ce matin, j'y suis passé. Elle n'y était plus.

Léda donc, frissonnante et comblée, sa belle plume blanche à la main, rêvant d'envoyer ses serviteurs à cheval à travers la campagne pour la faire essayer à tous les cygnes blancs des environs et retrouver ainsi son bel amant d'un soir, rentre chez elle. En chemin elle s'arrête trois fois, pousse un sonore cocorico, s'accroupit et pond un oeuf à chaque halte.

Monsieur Lustucru, qui passait par là, lui propose aussitôt de signer un contrat. Mais Léda, que l'appât du gain ne pousse pas car elle a déjà un livret de caisse d'épargne, un plan d'épargne logement et un codévi, refuse tout net. Jacques Lustucru, désespéré, va se suicider en se balançant du quarante-neuvième étage de la tour Eiffel. Heureusement pour lui, et pour tous les amateurs de bonnes pâtes aux oeufs frais, il tombe sur un Epéda multispire et s'en tire avec une médaille d'argent.

Pendant ce temps, Zeus remontait vers le ciel. Arrivé au bout de la rue de Rivoli, que voit-il? Némésis, une de ses arrière-grand-tantes, déesse vierge qu'il convoitait depuis longtemps déjà. Aussitôt, il l'appelle. Se met à courir. Elle aussi.

Pour lui échapper, elle se métamorphose en oie. Zeus, qui n'a pas emporté ses lunettes, lui saute dessus. La viole. L'oie blanche pousse des cris d'orfraie. Zeus brame de bonheur. C'est de nouveau le chant du cygne. Némésis appelle sa mère l'Oye pour lui conter son infortune. Le viol est terminé.
Le sadique s'enfuit en traversant la place des deux étoiles. Némésis pleure sa virginité perdue. Et tout à coup, elle pond un oeuf.
Elle appelle un taxi et donne l'oeuf au chauffeur. Ce chauffeur, c'est Lénine, qui, à cette époque, était chauffeur de taxi à Paris, comme tous les archiducs, les grands-ducs, les hirondelles et les rossignols. Il porte l'oeuf à Léda et lui dit que c'est de la part de Zeus. Merci, elle dit, et elle le range avec les autres. Puis s'allonge sur la banquette arrière du taxi et fait l'amour avec Lénine.

Zeus rentre chez lui. Derrière la porte, Héra l'attend avec le rouleau à pâtisserie. Et c'est la danse. Oh! cette raclée, mes aïeux! Ah! mon cochon! Je vais t'apprendre à sortir faire le joli coeur avec des traînées! Et allez donc! Zeus, écoeuré, ne sait que faire pour se protéger. Finalement il arrive à s'échapper.
Il fout le camp. Et va se faire élire député de la Réunion, pour passer le temps, en attendant d'avoir l'âge d'entrer à l'académie française.

Léda va se mettre au lit avec son époux, Tyndare. Elle fait très doucement, pour ne pas le réveiller. Elle n'allume pas la lumière. mais le lit grince. il se réveille. Et ça l'excite de sentir sa petite femme, toute chaude, contre lui. Alors, gentiment, il la caresse. Il la caresse comme il n'avait plus l'habitude de le faire.
Il s'excite de plus en plus. il est hors de lui. Il bande comme un taureau. Ils sont crevés tous les deux.
Mais une chose intrigue Tyndare.

Pourquoi Léda pond-elle des oeufs? Pendant leurs ébats, plusieurs fois elle l'a fait se retirer pour pondre un oeuf et le placer sur la table de nuit. Depuis qu'ils ont terminé, elle en a déjà pondu cinq. Mais, mon chéri, tu sais bien que ça arrive parfois aux femmes! C'est les dieux!
C'est le bon dieu! C'est la colombe! C'est naturel! C'est dans la grotte, la sainte vierge qui est venue me voir! Toutes les femmes pondent des oeufs! Les femmes sont ovipares! Tu ne t'en souvenais plus? Oh! mon gros loulou! Oh! je t'adore! Comment pourrions-nous manger des omelettes si les femmes ne pondaient pas d'oeufs? Qu'est-ce que tu dis? Chéri, tu divagues! Les voisines pondent bien plus que moi! Mais j'espère bien les rattraper. Allons! Allons! mon gros trésor! Viens vite tirer un dernier coup avant de faire un gros dodo avec ta Léda adulée.

Le lendemain, deux oeufs étaient un peu fêlés. On entendait de petits cris à l'intérieur. Léda prend un couteau. Casse la coquille. Et voilà deux jolis couples qui sortent des oeufs en piaillant.

Castor et Clytemnestre de l'un. Pollux et Hélène de l'autre.

A Tyndare étonné. Mais mon gros loulou, mon gros roudoudou, tu savais plus que les enfants naissaient comme ça? Allons! Allons! Tu croyais qu'ils naissaient dans les choux? Ou qu'un ange ou une cigogne venait les apporter? Ou qu'on allait les acheter chez monsieur Carrefour en les payant avec son tempérament? A ton âge! Mon chéri, il te faut du repos! La petite séance de cette nuit t'a fatigué! Bouge pas, je vais t'apporter ton ami Ricoré, ça fera lever le soleil.

Plus tard, Léda accepta l'offre de Lustucru et alla travailler chez lui pour faire de bons oeufs frais pour les bonnes pâtes aux oeufs frais. Puis ayant fait quelques économies, elle monta l'entreprise du bon poulet de France, comme au bon temps du bon roi Henri. Et voilà pour elle.


LEDA ET LES PEINTRES

Léda et les cygnes est un des sujets qui a inspiré le plus les peintres et les sculpteurs, et ceci dans toutes les périodes.

Sensuelle et mytique Léda est présentée sous les traits les plus divers laissant l'imagination de chacun à ses jugements.

En haut, est en premier sur cette page une peinture de 1580 du peintre Véronèse dont vous pourrez trouver la biographie en cliquant sur l'image.

Ensuite un dessin de Léonard de Vinci avec un lien vers une page qui lui est intégralement consacrée.

Ensuite vous admirerez une magnifique sclupture crée par Jacques Sarazin.
Cette statue provient du Château de Valmer, près de Tours, qui sera construit en 1645 par Thomas Bonneau, un courtisan.

Le dessin suivant provient du peintre Borrege.

Ici à droite un dessin peint par Cézanne, et enfin en bas une oeuvre de Boucher.






Haut de la page-[menu précédent]