miroirs-les fôrets
Cliquez ici pour découvrir le Journal Mosaïque de ce mois


Les forêts réparties aujourd'hui sur le 1/10 de la surface du globe prosuisent à elles seulent la moitié de la matière organique ajoutée chaque année à la biosphère (1).
L'image de pérennité que la forêt nous offre ne tient qu'à notre propre perception du temps. Tel un tissu vivant, elle se détruit et se renouvelle sans cesse.
Depuis deux millénaires, l'Homme et la forêt ont entremêlé leur destin. L'Homme a toujours tenté d'écraser la forêt, souvent sans en mesurer toutes les conséquences.
Une forêt assure pourtant trois fonctions essentielles qui assurent la vie : nutrition (des hommes, des animaux, des végétaux), reproduction (des espèces et de la vie), autorégulation (équilibre par photosynthèse (2), développement économique).

EN FRANCE
Sous Vercingétorix, elle couvrait la moitié du pays, en 1825 elle n'occupait plus que 16 % du territoire de la France.
Aujourd'hui elle occupe environ le 1/4 du territoire, soit 14 millions d'hectares (dont les 2/3 appartiennent à des propriétaires privés).
A partir du 19 ème siècle, la pénurie du bois, et une succession de catastrophes naturelles indiquent les effets dramatiques de la disparition de la forêt.

Plusieurs opérations spectaculaires sont alors réalisées :
-l'implantation de 100 000 ha de Pins Sylvestres et maritîmes au Centre et à l'Ouest,
-la création de la plus grande forêt artificielle du monde sur le marécage Landais (1 million d'ha de Pins maritîme),
-la restauration des terrains en montagne (370 000 ha).

Si la forêt amorce de nouvelles conquêtes, elle subit également de grandes défaites auxquelles l'homme n'est pas étranger.
En moyenne 30 000 ha, en France, sont ainsi brulés qui touchent essentiellement les Landes, la Corse, la région méditéranéenne. En 2003, la sécheresse, et l'attitude particulièrement passive des pouvoirs publics, refusant toute anticipation, soulignent une année particulièrement noire.
Le massacre est immense. Avec chaque hectare de forêt méditéranéenne brulée, sont supprimés 300 000 oiseaux, 400 mammifères, une centaine de répetiles et de bactraciens, des milliers d'insectes.

La forêt est un véritable atout pour la vie. Utilisant le gaz carbonique, la forêt des régions tempérées peut libérer de quatre à dix tonnes d'oxygène à l'hectare.
Prise dans son ensemble la forêt française semble (par le jeu de photosynthèse) fixer annuellement 70 millions de tonnes de carbone, et diffuser une centaine de millions de tonnes d'oxygène (uniquement pour sa seule activité respiratoire 20 millions de tonnes d'oxygène par an sont utilisés par la population française).


(1)-biosphère : couche idéale formée par l'ensemble des êtres vivants à la surface du globe terrestre et dans les océans.


(2)-photosynthèse : procéssus par lequel la plante verte, sous l'action de la lumière, élabore des matières organiques à partir d'éléménts minéraux, en absorbant le gaz carbonique et en rejetant l'oxygène.

documents utilisés : Sciences et Vie, Larousse, Atlas.

<


Haut de la page-[menu précédent]




NOMBRE DE VISITEURS ACTUELLEMENT
EN VISITE CE JOUR SUR E-MOSAIQUE